L’« hétérotopie » des Sept Dormants en Bretagne . Enregistrer au format PDF

Mardi 21 août 2018 — Dernier ajout mercredi 22 août 2018
0 vote

info document -  voir en grand cette imageL’« hétérotopie » des Sept Dormants en Bretagne
in Archives des Sciences sociales en religion
Inattendus pèlerinages
Manoël Pénicaud
n°155, juillet-septembre 2011

Résumé

Le pèlerinage des Sept Dormants est aujourd’hui considéré comme l’une des plus anciennes œuvres de dialogue islamo-chrétien en France. Dès 1954, Louis Massignon inaugurait cette rencontre en la « greffant » sur un « pardon » breton dédié aux Sept Dormants d’Éphèse, également connus en islam sous le nom de Ahl al-Kahf. Or, cette entreprise ressort comme une « hétérotopie », c’est-à-dire une utopie localisée dans l’espace. Toujours actif à ce jour, le pèlerinage est désormais doublé de rencontres interreligieuses et interculturelles. L’ethnographie fait apparaître une nouvelle facette du phénomène des lieux saints partagés par plusieurs confessions. Il s’agit en effet d’un pèlerinage pensé pour le dialogue et où la mixité n’est pas spontanée. Tout en promouvant le dialogue, le pèlerinage apparaît aussi comme un lieu de concurrence et de tensions, y compris envers l’islam qui s’avère n’être qu’une religion invitée dans le cadre d’un événement catholique.

L’hétérotopie est un concept forgé par Michel Foucault dans une conférence de 1967 intitulée « Des espaces autres ». Il y définit les hétérotopies comme une localisation physique de l’utopie.

Voir en ligne : Lire l’article en entier